Bandipur Parc national Inde du sud

  • SumoMe

On est dans le bus en direction de Bandipur, on a passé la journée à Mysore afin de trouver un parc pour remplacer celui de Nagarole qui a pris feu la nuit dernière, les animaux doivent être terrorisés et le tourisme est inaccessible. C’est apparemment le parc le mieux quotté de l’Inde du sud, tampis, on choisit alors Bandipur, un parc ou l’ on peut voir des tigres, ours, sambars, dholes(chiens sauvages), des léopards, cochons sauvages, gores (buffles sauvages) et bien d’autres espèces en plus des oiseaux.

Encore 3 heures de routes pour changer de destination. Dans le bus local je  ne peux m’empêcher de regarder par la fenêtre la pauvreté de ce monde qui a l’air malade. Beaucoup sont amputés, trainent  leurs moignons qui remplacent un de leur pied recouvert d’un sac plastique surement trouvé dans la rue. Ils n’ont pourtant pas l’air de se plaindre et continuent de vivre. A coté de moi dans le bus, une femme est atteinte depuis peu par une maladie de dépigmentation. Le contour de ses yeux est plus blancs que le reste de son corps, la même chose sur les doigts, bientôt elle pourra se faire passer pour une Européenne, sans sa pigmentation dorée et donc sans son identité apparente. Ca peut être le résultat d’un stress due aux violences conjugales qui ne peuvent plus se cacher où le corps réagit à son tour par un stress devenu trop important. Hier dans la rue, un homme n’a pas hésité à montrer le poing à une femme assise, ce monde parait sans limites et sans issues pour certaines. Je suis contente d’être française, de connaitre mes droits et d’en avoir, ailleurs c’est tellement diffèrent parfois.  J’adore et déteste à la fois ce pays car il me fait souvent peur. En effet, les hommes daignent à peine me répondre  quand je leur parle mais faut il encore qu il le fassent. Parfois même, ils ne s’adressent qu’à l’homme d’à coté  supposé être le mari comme s’il devait y avoir un intermédiaire et ca me met hors de moi. Et puis, au contraire il y ses regards insistant reflétant une agression constante dont je deviens beaucoup moins conciliante et patiente avec ce comportement, me rappelant que je suis différente et de ne pas avoir ma place ici, d’être vue comme un animal de cirque faisant la préoccupation numéro 1 d’un passager de bus. Il m’arrive de faire des mouvements de têtes cherchant une réponse à ce comportement et décidée à stopper ces regards, sans résultat positif en ma faveur, et ca m’ énerve au plus au point, très à l’aise avec leur comportement qui me fait l’effet d’un dégout comme si j’étais salie par ses regards malsains. Kris ca le fait rire, moi pas du tout.  Mais pourtant il faut que je reste à ma place ne sachant pas toujours qu’elles sont leurs intentions ou quel peut être leur comportement face à mes réactions. Je suis née en tant que femme libre et ca me révolte de voir ce comportement animal machiste comme si parfois on n’existait pas ou si l’on était seulement des objets née pour assouvir leur pulsions sexuels. Pourtant il nous arrive de voir des femmes lever le ton mais je pense pas qu’ elles gagnent à la fin..

Dans certaines villes comme Hampi, il n’est pas rare de croiser des Européens ou d’autres continuer leur voyages, la plupart sont des jeunes à la recherche de réponses ou qui ont l’air perdus de nature. Une jeune de mon âge est assise sur un trottoir à coté d’une Indienne qui a l’air d’ être la folle du village nous ayant suivi un peu plus tôt avec l’ air louche et dont le ton de sa voix n’ inspirait aucune amabilité. La jeune est là avec son joint à la main, regardant le goudron d’un œil vide à la fois pensif et dont l’accoutrement dégage une apparence destructrice. Elle me fait de la peine comme d’autres, qui tentent de montrer au monde qu’ils ont compris quelque chose en venant ici, quelque chose dont on parait trop bête pour pouvoir comprendre, comme s’ils détenaient une vérité, foudroyés par une illumination les ayant frappé en touchant le sol Indien et détenant à présent la spiritualité du monde entre leur mains. Ca me fait sourire. Il parait qu’il y en a beaucoup qui ne supportent pas ce monde si diffèrent et qui alors essayent de le comprendre à tout prix et qui luttent pour en faire parti, je comprends pas vraiment. Bonne chance en tout cas !

Mais revenons à Bandipur , le parc national où je suis. Apres le premier safari où j’ai pu apercevoir le fessier d’un léopard et un écureuil volant (ouioui ca existe) le safari lodge nous a visionné un documentaire « the truth about tigers » montrant la vérité de ce monde barbare qui nous entoure où que l’on se trouve. Le braconnage est de pire en pire tous les jours, les forets sont coupées pour faire notre confort en mobilier contribuant à la disparition des tigres, mêmes quelques banques comme la société générale contribuent à cette disparition donnant un pourcentage financier à la déforestation. Les braconniers tuent les tigres pour leurs peaux, leurs os, leurs pénis, récoltant ainsi une somme astronomique. Les cadavres des félins traversent le Népal pour arriver jusqu’en Chine, numéro 1 des acheteurs. Les pièges sont cachés dans les forets, du gibier est tué volontairement dans leur habitats pour les attirer afin d’appâter et d’empoisonner les félins grâce à un poison déposé dans le corps de l’animal mort, les laissant pétrifiés et dont la mort est inévitable. Et lorsque leurs pattes sont retenus dans un piège et qu’ils ne peuvent alors plus bouger, les braconniers n’hésitent pas à abattre la bête à coup de bâtons pour ne pas abimer la peau de l’animal et ainsi la revendre plus chère. C’est un monde de barbares auquel nous faisons parti et j’en reviens à avoir honte de notre espèce. Les plus pessimistes des spécialistes de tigres disent qu’à la fin du siècle il sera impossible de voir encore l’espèce, le seigneur de la jungle. Le pire c’est que les braconniers restent à peine 6 ans en prisons et sont relâchés pour continuer à tuer, c’est leur métier. C est un problème qui parait sans fin ou la politique en fait parti, les mafias, les populations locales, et même parfois ceux qui prétendent les protéger. Que deviendras t’on sans ses animaux qui nous font nous même vivre et qui sont essentiel au bon fonctionnement de l’écosystème ? On le découvrira surement par nous même dans les prochaines années si les choses continuent d’évoluer dans le mauvais sens. Mais certains gardent espoir comme la célèbre Belinda Wright qui se bat pour la cause des tigres, elle me donne envie de m’ investir et de connaitre parfaitement ce monde cruel qui nous entoure pour pouvoir mieux défendre cette cause. Je pleure de notre ignorance, de ce à quoi nous contribuons tous les jours sans le savoir de par notre ignorance et notre manque de curiosité sur le sujet. De voir ces bêtes majestueuses, loyales, splendides prisent au piège par la bêtise et la mesquinerie des hommes pour des billets me donnent envie de vomir et j espère que la nature prendra sa revanche un .jour.

Tagging:

More related articles

5 comments on Bandipur Parc national Inde du sud

  1. mam,s
    3 mars 2012 à 16 h 11 min

    Pour de l argent l homme est capable de cruautè d ou le braconnage….j espere aussi que la nature reprendra ses droits .Ton article est a la fois beau ,triste ,et tellement touchant gros bisous ma cherie

  2. lulu
    5 mars 2012 à 19 h 04 min

    quel cruauté!!!je les butterais tous moi!!!!ouuuuuuuuuuuuuuuuuuuu je taime ma jo!

  3. jyl
    10 mars 2012 à 16 h 39 min

    super on pense bien a toi ……. kissssssssssssssssss
    tatie et tonton bien reçu ta carte qui nous a fait très plaisir …..
    profites on est ravie pour toi ……

  4. jyl
    10 mars 2012 à 16 h 44 min

    concernant ton article – tu as entièrement raison et malheureusement il n’y a pas qu’en inde ou nepal aussi en afrique …. et cela concerne plusieurs races d’animaux … même les gorilles…on coupe leur main pour en faire des cendriers… c’est du grand n’importe quoi.. mais comme il y a de plus en plus de monde sur terre … la faune recule …… mais il faut la protéger …. bisous jyl

  5. marie
    11 mars 2012 à 19 h 51 min

    trés bel et triste article petite soeur.. je ne sais même pas quoi dire!
    j ‘espère que tout va bien pour toi,nous ici ca bouge pas mal,le mois de mars est hard!vivement avril!
    malia marche a quatres pattes ça yest et elle a pris sa première gamelle chez tatie aujourd’hui la pauvre!
    on t’ embrasse!! bisous

Leave a reply

You must be logged in to post a comment.